Mode de jeu
Style de jeu

 
 

Mode de jeu
La veuze est plutôt un instrument soliste. Il est attesté que dans la tradition, les veuzous se servaient parfois du chalumeau seul (séparément de la poche et du bourdon), comme d'un hautbois. Ceci soit pour jouer seuls, soit pour sonner avec un compère veuzou.

Le jeu ŕ 2 veuzes n'était pas rare, deux veuzous de La Garnache, en Marais breton-vendéen, le pratiquaient régulièrement, ainsi que deux sonneurs de la Presqu'île guérandaise, Mahé et Moranton.

Tantôt les chants et les airs sonnés se succèdent pour la danse ; tantôt on chante en même temps que le sonneur si le timbre est connu, selon l'inspiration du moment. Les veuzous n'hésitaient pas à relancer eux-mêmes le chant, et accompagnaient les chanteurs.

Dans la première moitié du XIXème siècle furent adoptés les quadrilles ordonnés, et autres danses - issues de ces quadrilles - pratiquées de façon autonome : avant-deux, avant-quatre, pastourelle, trompeuse… Ce nouveau répertoire ne passait guère à la veuze (ambitus trop étendu, gammes, commandes vocales des figures…). Les derniers veuzous tentèrent de s'y adapter par divers moyens : en s'accouplant par exemple avec d'autres musiciens (accordéonistes).

 
• Scottisch bal à Cadoret





  Style de jeu
Les derniers joueurs « de tradition » étant décédés avant que les collecteurs ne s'intéressent ŕ l'instrument, un style de jeu a donc été à inventer. Certains, comme Thierry Bertrand, du Marais breton-vendéen, se sont appuyés sur les techniques de chant en usage dans les terroirs de veuze, d'autres se sont inspirés des techniques de jeu d'autres cornemuses, comme celles du biniou braz ou du biniou kozh.

Aujourd'hui, chaque veuzou affine et enrichit son jeu à sa manière, et à l'intérieur du cadre que les recherches ont permis de définir, les sonorités des instruments et les jeux restent très personnalisés. Les doigtés sont, selon les joueurs, ouverts ou semi-fermés.

Un autre facteur entre en ligne de compte dans l'esthétique de la sonorité de la veuze : la tonalité. Les instruments retrouvés ont tous des chalumeaux de même llongueur, correspondant à une tonalité moyenne située entre le la et le si. Actuellement, les veuzous choisissent une tonalité en rapport avec les autres instruments de leur groupe ou de leur musicien partenaire.