La veuze
Description de l'instrument

  > Aire de pratique
> Histoire
  La veuze
 

 

     
  La veuze est une cornemuse de Haute-Bretagne et du Marais breton-vendéen.

Il s'agit d'une cornemuse ayant conservé les caractéristiques externes du type de cornemuse le plus courant au XIVème siècle en Europe occidentale.

Le terme le plus couramment employé dans la zone de pratique de l'instrument au début du XXème siècle est « veuze » mais ce n'était pas le seul en usage dans l'Ouest de la France. En pays gallo, on trouve également : vesse, vouzille, bouèze, bouzine ; en Poitou : vèse…


 

 

  Description de l'instrument
La veuze qui est gonflée à la bouche, comprend les éléments suivants :
- une poche, réserve d'air, en cuir, munie de souches pour y fixer les autres pièces ;
- un embout (porte-vent), qui permet d'insuffler l'air dans la poche ;
- un chalumeau (hautbois), muni d'une anche double, et sur lequel est jouée la ligne mélodique ; son pavillon est le plus souvent décoré de cannelures ;
- un bourdon unique à anche simple porté sur l'épaule, composé de trois éléments et ayant le rôle de note pédale en sonnant une ou deux octaves sous la tonique du chalumeau.

Il faut reconnaître des liens de parenté entre la veuze et le biniou : même archétype et parfois des types de facture très voisins des binious vannetais (pour le bourdon et le porte-vent), mais il n'existe aucune similitude au niveau du chalumeau.

La veuze possède une tonalité d'une octave au-dessous du biniou. Contrairement au biniou qui est accompagné d'un hautbois (bombarde), c'est une cornemuse qui se joue seule.