Poche

Élément essentiel, elle est la réserve d'air de l'instrument. La peau de la poche est généralement en veau retourné, mais elle peut aussi être en porc, chèvre, poulain ou mouton.

Le sac placé sous l'aisselle du sonneur laisse échapper, sous l'action de la pression du bras contre les côtes, l'air qu'il contient dans les deux autres tuyaux qui sont le chalumeau et le bourdon.

Porte-vent

On la gonfle avec la bouche, en soufflant dans un « porte-vent ». Celui-ci est doté d'un dispositif « anti-remontée d'air », c'est-à-dire une soupape.

Souches

Le bourdon, le chalumeau et l'embout sont insérés dans la poche grâce à des souches. Ce sont des pièces de bois cylindriques creuses qui, fichées dans la poche, dépassent à l'extérieur. Elles sont liées fortement avec du fil poissé ce qui permet aux différentes parties de s'emboîter parfaitement ou de coulisser.