Sur la musique bretonne, les clichés ont la peau dure...


Depuis fort longtemps, et même encore aujourd’hui, l’image que beaucoup de personnes se font de la musique traditionnelle bretonne reste ambiguë parce qu’elle se différencie clairement des modèles musicaux dominants.
N’a-t-il pas été écrit, dit et répété que tous les chanteurs chantaient faux d’interminables rengaines, que le biniou était aigrelet, que la bombarde déchirait les tympans, ou que le violon n’était qu’un affreux crin-crin ?
N’en croyez rien et offrez-vous le temps de la "découverte", libérés de tout a priori. Ecoutez sans juger, une fois, deux fois et plus, les airs sonnés ou chantés.
De courts textes donnent quelques clés pour comprendre d’autres manières d’exprimer la musique, non "savante", non codifiée, mais d’une immense richesse, et belle, tout simplement.